Jeudi 24 octobre 2019 | 9h00 – 12h00
Pas de droits d’inscription, mais la pré-inscription (gratuite) est obligatoire
Cette séance aura lieu en anglais seulement.

Parrainé par…

Introduire des histoires de vieillissement différentes dans les salles de classe
Introduire des histoires de vieillissement différentes dans les salles de classe
Cette étude a été soutenue par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Aperçu

Alors que la population canadienne vieillit, il est de plus en plus important de reconnaître l’hétérogénéité des personnes âgées, y compris leurs besoins différents au fur et à mesure qu’elles vieillissent. Aujourd’hui encore, une grande partie des recherches en gérontologie repose uniquement sur des données provenant de populations majoritaires et ne tient pas compte des expériences de vieillissement différentes, dont celles des communautés LGBTQ+. Il en résulte que beaucoup de ressources et de données utilisées pour enseigner la gérontologie s’appuient sur les expériences du vieillissement de personnes hétérosexuelles et cisgenres, ignorant souvent ou perpétuant par inadvertance les idées normatives sur le vieillissement (Clarke, Ellis, Peel et Riggs, 2010; Witten, Eyler, Ettner et Eyler, 2007) et écartant de ce fait les parcours de vie « hors normes ».

À l’aide d’un financement par le programme de Subventions de développement de partenariat du CRSHC, ce projet se concentre sur l’intégration des différentes expériences de vieillissement dans les programmes d’études de gérontologie. Dans le cadre de notre partenariat, nous visons à outiller les étudiants et les systèmes afin qu’ils reconnaissent et expurgent les idées normatives sur le vieillissement dans lesquelles les expériences et les histoires de personnes LGBTQ+ ne sont pas entendues, comprises et valorisées.

Objectifs

Un des objectifs de ce projet consiste à élaborer de nouvelles approches pédagogiques priorisant la représentation des personnes âgées aux orientations sexuelles et aux identités de genre différentes dans la formation en gérontologie. Notre équipe reconnaît que beaucoup d’enseignants utilisent déjà des méthodes d’enseignement innovatrices, mais celles-ci ne sont pas systématiquement documentées, ce qui ne permet pas de partager les meilleures pratiques. Dans cet atelier interactif, nous présenterons ce projet en détail en mettant en valeur les modèles innovateurs utilisés jusqu’ici, en examinant les pratiques pédagogiques actuelles et en identifiant les pratiques prometteuses en vue de définir de nouveaux programmes d’études en gérontologie.

Les participants pourront :

  • Parler de l’inclusion du vieillissement des personnes LGBTQ+ dans les manuels et les programmes de gérontologie actuels;
  • Discuter et critiquer les ressources pilotes élaborées pour intégrer des expériences de vieillissement différentes dans les salles de classe;
  • Déterminer des pratiques prometteuses, des innovations et des stratégies afin d’inclure le vieillissement des personnes LGBTQ+ dans la formation en gérontologie; et
  • Échanger avec l’équipe chargée du projet et étudier les possibilités de participer à cette étude en vue d’introduire des histoires de vieillissement différent dans de futurs cours.

À qui cet atelier s’adresse-t-il ?

  • Étudiants
  • Enseignants
  • Chercheurs
  • Personnes âgées
  • Fournisseurs de soins et de services sociaux/défenseurs des droits/organismes

Nous aimerions entendre ce que vous avez à dire ! Ceci est une invitation ouverte à vous joindre à nous et à partager vos expériences, que ce soit en tant qu’enseignant ou qu’étudiant dans le domaine de la gérontologie.

Présentateurs

  • Kim Wilson, professeur adjoint en développement des adultes; centre du vieillissement de l’Université de Guelph.
  • Emma Lipinski, assistante de recherche, étudiante en maîtrise, Université de Guelph.
  • Partenaires du projet « Déconstruction de la normativité en gérontologie ».